Thérapie chinoise
THERAPIE PAR MASSAGE TUINA
THÉRAPIE PAR ACUPUNCTURE
DIPLÔMES et RÉFÉRENCES
MALADIES TRAITÉES
PRATIQUES DE TRAITEMENT
ACUPUNCTURE
MASSAGE TUINA
Moxibustion
Massage friction Gua Sha
Qi Gong
LES VENTOUSES
PRISE DE RDV CONSULTATION
OFFRIR MASSAGE TUINA ZEN
FORMATION MASSAGE TUINA
Accès
CURE: PERDRE DU POIDS

Thérapie chinoise, massages, acupuncuture et formation médecine chinoise à Saint-Brieuc
PRATIQUES DE TRAITEMENT

ACUPUNCTURE- Le 18/11/2013

L’acupuncture est une des branches de la médecine traditionnelle chinoise, basée sur l’implantation et la manipulation de fines aiguilles en divers points du corps à des fins thérapeutiques.

L'acupuncture traditionnelle se base sur des concepts préscientifiques en élaborant son raisonnement diagnostic et thérapeutique sur une vision énergétique taoïste de l'homme et de l'univers : l'homme, microcosme, organisé à l'image du macrocosme universel, se trouve donc soumis aux mêmes règles, qui devront inspirer son mode de vie, et serviront de trame à l'élaboration du traitement par acupuncture.

A ce jour, on ne peut expliquer clairement et précisément le fonctionnement de l’acupuncture.

Schématiquement, il est possible d'obtenir deux types d’effets opposés avec les aiguilles, en fonction de la manière de les poser :

  • la tonification : comme son nom l’indique, elle va «tonifier» l’organisme à tel ou tel endroit, pour telle ou telle fonction. Elle est donc utilisée en cas de «manque», de «vide», d’«hypofonctionnement», de «déficience», avec des manifestations cliniques du type : faiblesse, fatigue, pâleur, etc.
  • la dispersion : elle va avoir pour résultat de faire circuler, d’éliminer un surplus. Elle est utilisée en cas de stagnation, de «plénitude», d’«hyperfonctionnement», avec des symptômes comme : agitation, chaleur, rougeur, etc.

Bien entendu, lors de la même séance, le praticien pourra poser un certain nombre d’aiguilles en tonification et d’autres en dispersion. C’est donc l’ensemble des points posés lors de la séance (en tonification et/ou en dispersion) qui va définir l’efficacité de la régularisation énergétique.

Evidemment, la réalité est un peu plus complexe, ainsi que le montre une expérience faite dans la région lyonnaise en 2001 par des cardiologues. Sous contrôle d’ECG (appareil surveillant l’activité électrique du cœur), un même point d’acupuncture au niveau de chaque poignet est posé* , sans effet de tonification ou dispersion marqué, à deux personnes, l’une ayant un rythme cardiaque trop élevé et l’autre trop lent. Au bout de quelques minutes, chez les deux patients, l’activité électrique du cœur se régule jusqu’à arriver à un rythme moyen. Cette expérience pourrait faire penser que l’organisme « sait » quoi faire pour se réguler, à partir du moment où on lui donne un petit coup de pouce …