Thérapie chinoise
Massage tui Na
Médecine chinoise
Maladies soignées
Ma pratique de traitements
Références et diplômes
Prise de rdv consultation
Bon cadeau Massage Zen
Formation Massage Tui Na
Accès

Cours de Kung Fu, Tai Chi Chuan, Aikido à Saint-Brieuc avec Hervé Marigliano - France Bagua

TAICHI FLY PARAPENTE

Le “Pushing hands” pour améliorer sa sensibilité et la coordination psycho corporelle

Affiner sa fluidité gestuelle, sa sensibilité, sa capacité d'adaptation et sa réactivité dans l'optique de favoriser ses qualités de pilotage parapente

TAICHI FLY PARAPENTE

Les techniques de Pushing hands du Tai Chi Chuan peuvent être un outil parallèle concret et complémentaire de progression pour les pilotes de parapente qui souhaitent affinersi besoin est,  leur sensibilité gestuelle et leur coordination psychocorporelle. Cette méthode du “Pushing Hands” contribue à développer une sensibilité bénéfique pour le pilotage.

Les “Pushing hands” ou poussées de mains

Ces techniques de Tai chi chuan, transposées au domaine du pilotage en parapente, favoriseront des réponses gestuelles adaptées face à des changements de situation. En effet, le pratiquant de Tuishou (Poussée de mains) ne s’oppose pas à la force mais, au contraire, il l’utilise, il la transforme.

Un vieux dicton chinois dit : “Prendre contact, relier, coller et suivre, ne pas aller contre ou ne pas outrepasser, suivre les réactions de l’autre“. On pourrait transposer ces consignes à la pratique du parapente :

  • prendre le contact : les sensations avec la masse d’air, la voile à travers les commandes et les appuis sellettes,
  • relier : le corps accompagne les commandes, par exemple se pencher à droite dans la sellette et descendre la commande de droite,
  • coller et suivre : intégrer la masse d’air ou un thermique en ressentant les forces centripètes et centrifuges pour recentrer le noyau,
  • ne pas aller contre en force ou ne pas outrepasser : surpilotage,
  • suivre les réactions de l’autre : être à l’écoute de la voile et ressentir la masse d’air dans une aérologie turbulente.

 

Un bon pilotage passe par une bonne communication entre l’aile et le pilote

Un bon pilotage passe par une bonne communication entre l’aile et le pilote. Comme toute communication, elle va à double sens : le pilote envoie des instructions à la voile (par exemple : “tourne à droite!”. La voile envoie des informations au pilote (par exemple “ça bouge”). Cette communication cadre totalement avec la pratique des poussées de mains : deux personnes se font face dans une position symétrique et effectuent, soit en position statique, soit en déplacement, un mouvement avec un ou deux bras croisés avec ceux du partenaire..

Les bras sont en perpétuel mouvement, le corps est fluide comme l’eau

Dans l’art martial, le but peut être de pousser, d’esquiver ou de réaliser des techniques de contrôle. De façon globale, les bras pourraient être comparés à des antennes qui captent toutes les informations fournies par le partenaire : la direction de la poussée, sa force, sa densité, l’intention tactique de l’adversaire. Le pratiquant apprend ainsi à ” écouter “, à ressentir, interpréter et à transformer les mouvements de poussée de l’attaquant. Il s’agit de savoir interpréter, absorber, dévier, puis parer le mouvement adverse pour le transformer en un nouveau mouvement de contre-attaque souple et fluide. Les bras sont en perpétuel mouvement, le corps est fluide comme l’eau, les déplacements des partenaires s’harmonisent.

Sur le plan psychologique et mental, la pratique du Pushing hands développe la capacité d’adaptation

Sur le plan psychologique et mental, la pratique du Pushing hands développe la capacité d’adaptation sur la base d’une harmonisation de l’Intention (décision), de l’émotionnel (peur) et de l’énergie (forme physique et morale). Les capacités à capter, à anticiper, à transformer les mouvements permettent aux pratiquants d’optimiser leur propre capital confiance. En réalité, il s’agit d’une discipline psycho-corporelle qui, par extension, a vocation d’apporter des bénéfices dans la pratique du pilotage parapente.

Eliminer les tensions et le stress qui peuvent parasiter l’action

C’est un travail de communication globale qui doit permettre au pratiquant de mieux réussir à s’adapter, à anticiper, et à agir physiquement et mentalement avec justesse. Pour ce faire, il s’agit d’éliminer les tensions et le stress qui peuvent parasiter l’action.

L’accomplissement de la volonté et du but par le contrôle de l’émotion.

La pratique des Tuishou passe par le relâchement du plexus (siège des émotions et des tensions), le maintien d’une verticalité correcte (présence/intention), et la rotation des hanches et de la taille (liberté, flexibilité, créativité). Une dynamique qui à travers la coordination physique et mentale permet d’harmoniser action et intention.

Hervé Marigliano, ceinture Noire 5e Dan d’arts martiaux chinois, acupuncteur et auteur du livre “l’art du Tai Chi Chuan” est parapentiste depuis 2007, avec une pratique orientée cross. Il propose aux pilotes de parapente qui le souhaitent de suivre un enseignement sur les techniques de “Pushing hands” pour affiner, si besoin est, leur fluidité gestuelle, améliorer leur coordination psycho-motrice, renforcer leur mental par la capacité d’adaptation, leur réactivité dans la cadre des Pushing hands, et cela dans l’optique de favoriser leur pilotage parapente.

 

 

STAGE TAICHI PARAGLIDING

STAGE TAICHI PARAGLIDING

DIMANCHE 26 NOVEMBRE 2017

LIEU : CENTRE YIZONG

39, avenue Corneille

22000 SAINT-BRIEUC

Tel : 06 76 63 51 64

herve.marigliano@wanadoo.fr

HORAIRE : 10h - 16h

Tarif : 25€ la journée

 

Inscription nombre limité à huit stagiaires en envoyant chèque de 25 € à Hervé Marigliano Association ABKF, 39 avenue Corneille 22000 SAINT-BRIEUC

Lire la suite